Textes fondamentauxTextes fondamentaux

ommet de la Terre RioSommet de la Terre Rio

Conférence de JomtienConférence de Jomtien
Déclaration de JomtienDéclaration de Jomtien
Cadre d'action besoins éducatifsCadre d'action besoins éducatifs














    




    
    



Conférence mondiale

sur l'éducation pour tous

Jomtien, Thaïlande, mars 1990


Convoquée conjointement par les chefs de secrétariat du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) et de la Banque mondiale, la Conférence mondiale sur l'éducation pour tous s'est tenue à Jomtien, Thaïlande, du 5 au 9 mars 1990.

Réunis à cette occasion, les délégués de 155 pays ainsi que des représentants d'environ 150 organisations se sont mis d'accord pour universaliser l'enseignement primaire et réduire radicalement l'illettrisme avant la fin de la décennie.

A l'issue de cette Conférence, deux textes visant à répondre aux besoins éducatifs fondamentaux ont été adoptés :



Sommaire




Déclaration mondiale
sur l'éducation pour tous



Cadre d'action pour répondre aux besoins éducatifs fondamentaux

Présentation


Publié par l'UNESCO pour le Secrétariat du Forum consultatif international sur l'éducation pour tous
7, place de Fontenoy - 75352 PARIS 07 SP

    Première impression : New York, avril 1990
    Deuxième impression : Paris, novembre 1992
    Troisième impression : Paris, février 1996

La Conférence, qui était coparrainée en outre par 18 gouvernements et autres organisations, s'est tenue en Thaïlande à l'invitation du gouvernement de ce pays.

Préface de 1990


La Déclaration mondiale sur l'éducation pour tous et le Cadre d'action pour répondre aux besoins éducatifs fondamentaux sont l'aboutissement d'un vaste processus de consultation systématique qui s'est déroulé d'octobre 1989 à janvier 1990 sous les auspices de la Commission inter-institutions chargée d'organiser la Conférence.

Les premières versions de ces documents ont été examinées au cours de neuf consultations régionales et trois consultations internationales qui ont rassemblé un large éventail de spécialistes et de représentants de divers ministères, organisations intergouvernementales et non gouvernementales, institutions multilatérales et bilatérales de développement et instituts de recherche.

Les rapporteurs élus des consultations régionales se sont réunis en groupe de travail pour conseiller la Commission inter-institutions sur la révision des deux projets à soumettre à la Conférence mondiale.

Les quelque 1 500 participants qui se sont rencontrés à Jomtien comprenaient des délégués de 155 gouvernements, parmi lesquels des décideurs et des spécialistes du secteur de l'éducation et d'autres grands secteurs, ainsi que des fonctionnaires et des spécialistes représentant une vingtaine d'organismes intergouvernementaux et environ 150 organisations non gouvernementales.

Ils ont, ensemble, discuté des principaux aspects de l'Éducation pour tous au sein de 48 tables rondes et d'une commission plénière. Un comité de rédaction élu par la Conférence a examiné les deux documents révisés, ainsi que les amendements à ceux-ci présentés par les délégués. Le texte des deux documents, tel que modifié par le comité de rédaction, a été adopté par acclamation à la séance plénière de clôture de la Conférence, le 9 mars 1990.

Ces documents sont donc l'expression d'un consensus mondial reflétant une vision élargie de l'éducation fondamentale et la détermination renouvelée d'apporter une réponse effective aux besoins éducatifs fondamentaux de tous, enfants, jeunes et adultes, dans tous les pays.

J'invite instamment les lecteurs qui n'ont pu participer à la Conférence mondiale à adhérer à ce consensus et à s'employer, dans leurs domaines de responsabilité respectifs, à faire en sorte que les objectifs de la Déclaration mondiale et du Cadre d'action deviennent une réalité.

    Wadi D. Haddad
    Secrétaire exécutif
    Commission inter-institutions
    Conférence mondiale sur l'éducation pour tous

Préface de 1996


Que ce petit livre fasse toujours l'objet d'une demande montre bien que les inadéquations des systèmes d'enseignement suscitent des préoccupations largement partagées à travers le monde et que l'on prend de plus en plus conscience de l'importance vitale de l'éducation de base pour le progrès social.

La Déclaration mondiale sur l'éducation pour tous et son complément le Cadre d'action pour répondre aux besoins éducatifs fondamentaux, qui ont été adoptés à la Conférence mondiale sur l'éducation pour tous (Jomtien, Thaïlande, mars 1990), se sont avérés des repères utiles pour les gouvernements, les organisations internationales et les spécialistes de l'éducation ou du développement lorsqu'ils conçoivent et appliquent des politiques ou stratégies visant à améliorer les services d'éducation de base.

Il est clair que la conférence de Jomtien a marqué un tournant dans le dialogue international sur le rôle de l'éducation dans les politiques de développement humain ; le consensus réalisé à cette occasion a relancé le combat mené partout dans le monde pour universaliser l'enseignement primaire et éliminer l'analphabétisme des adultes.

Il a également incité à s'efforcer d'améliorer la qualité de l'éducation de base et à trouver des méthodes d'un meilleur rapport coût/efficacité pour répondre aux besoins éducatifs fondamentaux de diverses catégories défavorisées.

On trouvera reproduite ci-après la préface à la première édition qui contient des renseignements supplémentaires sur l'historique de la Conférence de Jomtien et des deux textes qu'elle a adoptés.

Ceux-ci ont été publiés une première fois en un seul volume par la Commission inter-institutions qui avait organisé la Conférence. Plus tard, l'UNESCO a pris la relève pour le compte du Forum consultatif international sur l'éducation pour tous, mécanisme mondial mis en place afin de favoriser la réalisation des objectifs de Jomtien et de suivre les progrès dans ce domaine.

Cinq ans se sont écoulés et le temps est venu de faire le point du chemin parcouru, des obstacles rencontrés et des perspectives de nouvelles avancées vers l'éducation pour tous. À cet égard, les deux textes publiés dans le présent volume serviront de référence majeure pour évaluer les progrès et prévoir des actions complémentaires.

Afin de faire mieux connaître la Déclaration et le Cadre d'action de sorte qu'ils fassent l'objet d'un débat plus large, j'invite les lecteurs à prêter ce volume à leurs collègues, à leurs élèves ou étudiants ou à toute autre personne intéressée et à le citer librement dans leurs propres écrits.

Le secrétariat du Forum, installé au Siège de l'UNESCO à Paris, en fournira sur demande des exemplaires supplémentaires.

    Michael Lakin
    Secrétaire exécutif
    Forum consultatif international sur l'éducation pour tous
    Février 1996