La solidaritéLa SOLIDARITE

S'informerS'INFORMER

ParticiperPARTICIPER

Se formerSE FORMER

PartirPARTIR
VolontariatVolontariat
Volontariat de solidarité internationale VSIVolontariat de solidarité
       internationale VSI

Liste des ONG agréées VSIListe des ONG agréées VSI
Chantiers humanitairesChantiers humanitaires

Congé solidarité internationaleCongé solidarité internationale
Loi sur le congé de solidaritéLoi sur le congé de solidarité
Liste des ONG agréées CSIListe des ONG agréées CSI



    




    

Solidarites.info, le portail de toutes les solidarités

Un site conçu pour conseiller, orienter et aider tous ceux à qui la solidarité tient à coeur.

    

Partir en mission humanitaire :
Bénévole ou volontaire expatrié


Partir dans un pays défavorisé pour aider, se sentir utile, défendre une cause, parler, découvrir... Nombre d’étudiants et de jeunes dévoilent une fibre altruiste et ressentent ce besoin, estimant qu’une mission dans un cadre humanitaire leur ouvrira de larges horizons et valorisera leur cursus.

Mais partir n’est ni facile, ni anodin, et il est indispensable de se poser certaines questions avant d'entreprendre toute démarche :
  • Pourquoi partir ? Pour quelles raisons essentielles ressent-on le besoin de ce départ ?
  • Ne pourrait-on pas apporter son aide ici-même, en France, et de manière tout aussi efficace ?
  • N'y a-t-il pas confusion entre envie d'aider et besoin de se valoriser, à ses propres yeux ou face au regard des autres ?
  • Ou confusion entre envie de partir et besoin de s'évader ?
  • L'envie de partir ne cache-t-elle pas le besoin de fuir quelque chose... ou quelqu'un ?
  • Est-on sûr d'avoir les compétences nécessaires pour apporter une aide efficace ?
  • Est-on suffisamment informé et préparé pour un départ vraiment utile ?
Il existe en France deux types de volontariat : Si l'association avec laquelle il part n'est pas agréée ou si la durée de sa mission est inférieure à un an, le volontaire n'est pas couvert par la loi du 23 février 2005. Dans ce cas, il est recommandé d’étudier avec attention les objectifs, le mode de travail et les conditions d’accueil de l’association et de s’entourer d'un maximum de garanties en ce qui concerne les indemnités, la couverture sociale, l'assurance rapatriement et la teneur exacte de la mission.
Bien souvent, son statut prend en fait la forme d'un simple bénévolat, sans couverture sociale et non rémunéré, surtout dans le cas des petites associations dont les ressources ne sont généralement guère étendues.

La méfiance dans ce domaine doit être de rigueur.
Certains organismes opportunistes n'hésitent pas à faire payer une cotisation exorbitante aux volontaires souhaitant partir en mission durant leurs congés annuels, tout en laissant à leur charge les frais de visas et de billets d'avion et sans leur verser d'indemnités.
Il peut être préférable, dans ces conditions, d'opter pour un voyage de type tourisme solidaire qui procurera un réel soutien à l'économie locale et à la population du pays visité et fera profiter le voyageur d'un séjour agréable, enrichissant et... plus économique !